Construction et équipements

Au Congo, les structures de santé sont peu nombreuses et souvent inadaptées à l’accueil d’un service médical. De plus, l’affluence que connaissent certaines structures de santé demande l’agrandissement de celles-ci.

Pour permettre aux structures de santé partenaires et au personnel soignant de travailler dans des conditions normales et adaptées, l’ASLAV participe à la réhabilitation, à l’agrandissement ou à la construction quand le besoin d’une structure de santé est indispensable dans certaine zone reculée.

L’Aslav participe également à l’équipement en matériel médical quand cela s’avère nécessaire.

A l’image du manque de structures et de moyens dans le domaine sanitaire, l’équipement en matériel médical reste un problème pour assurer une prise en charge complète et de qualité des populations défavorisées.

Afin de permettre au personnel soignant local de réaliser une prise en charge des patients dans les meilleures conditions, l’ASLAV équipe en matériel médical (même de base) les structures de santé partenaires. Souvent de pair avec les constructions et réhabilitations, cela permet l’ouverture d’une structure 100% opérationnelle à l’accueil et la prise en charge des malades :

Salle d’accouchement entièrement équipée à Gangania

Les projets

2014

Construction de cuisines pour les familles des patients

13 000 bénéficiaires

Financé par l’ASLAV

2018

Construction d’un centre de santé

Les habitants du district de Madibou (environ 15 000 personnes)

Projet financé par Perenco

2016

Construction d'un dispensaire

8 000 habitants du village

Projet financé par SOCO et le Conseil Régional d’Aquitaine

2016

Construction d’une maternité

6 000 habitants

Projet financé par SOCO et le Conseil Régional d’Aquitaine

2014

Construction d’un poste de santé

4 000 habitants du village

Financé par l’Ambassade de France et le Conseil Régional d’Aquitaine

2015

Construction d’un incinérateur de déchets médicaux

4 000 habitants du village

Financé par la Fondation Altadis

2014

Construction d’un bloc sanitaire dans l’enceinte du dispensaire

4 000 habitants du village

Financé par l’ASLAV

2018

Réhabilitation du dispensaire en cours pour les populations autochtones voisines

10 000 personnes

Projet financé par Perenco